Un détour mémorable

Retour en images sur un festival de trois jours qui s’est déroulé à merveille !

Le Montage :

Pas moins de cinq journées de montage ont été nécessaires pour préparer le site du camping « Au Fil de l’Eau » à accueillir le festival « Comme un Détour »…

Un va-et-vient incessant pour amener sur le site de Chilhac tout le matériel nécessaire à l’installation du festival…

Et en tout, près d’une trentaine de bénévoles se sont mobilisés pour permettre la création d’un petit village événementiel en bord d’Allier !
Le Vendredi :



Après plusieurs journées de montage, de décoration et autres préparations, l’équipe de « Comme un Détour » était enfin prête à accueillir le public, vendredi 4 octobre, pour l’inauguration (théâtralisée !) du festival … 




En début de soirée, c’est la Grange à Palabres qui donnait le coup d’envoi avec la projection du film « Les Sentiers de l’Utopie » d’Isabelle Frémeaux et John Jordan, au cœur du chapiteau prêté par le Cirque du Désastre. C’était aussi l’occasion pour les jeunes jongleurs d’Au Clair de la Bulle de nous présenter leur travail, tout feu, tout flammes avant de passer aux premiers concerts du week-end…
 


Puis, place aux concerts ! Les épingles à Chèvres ont d’abord fait danser le grand chapiteau jaune de l’association Senoïs avec leurs chansons festives à textes. Ce sont ensuite les Braka’s, ancien groupe de rap de par chez nous, qui s’est reformé le temps d’un soir pour balancer quelques punchlines bien senties, avant de laisser la place à Echekewam pour un live électro-psyché qui est venu clôturer la soirée en beauté !
 

En tout, près de 400 personnes étaient présentes dès le premier soir pour venir saluer cet événement… Une très belle surprise pour l’orga, qui n’en espérait pas tant ! 
 
Le Samedi :


Le second jour du festival fut encore plus riche en émotions ! Plus d’une dizaine d’activités tout au long de la journée, des flopées d’enfants et près de 900 sourires arpentaient le site du festival. Deux des chapiteaux accueillaient des concerts, spectacles et projection, le troisième proposait une buvette et un stand de restauration…
 

En fin d’après-midi, les ateliers et animations laissaient place à la vente spectaculaire. Ce projet un peu fou a connu un succès phénoménal : plus de vingt-cinq artistes et artisans nous ont offert des pièces uniques, bijoux, tableaux, couteaux, poteries, sculptures et même une table ! C’est au total près de trente-cinq œuvres qui ont été proposées dans le cadre d’une enchère spectaculaire animée par la SLIP. Plus de mille euros ont été collectés lors de cette vente et une dizaine d’œuvres n’ont pas eu le temps d’être présentées durant les deux heures de cette vente et se verront remises en vente ultérieurement. 

Ce fut enfin le moment des concerts qui ont duré jusque tard dans la nuit.  Le quintet de Jazz manouche, Istebna, a d’abord fait se trémousser toute l’équipe de la buvette avant que le grand chapiteau accueille les chanteuses de Grifol accompagnées de Malik Adda à la percussion.
 

C’est ensuite Les Gino, sympathique groupe de chanson française, qui sont montés sur scène, puis Venin Carmin est venu attaquer la fin de soirée version Rock, avant de laisser place à Toboggan pour finir sur une note plus expérimentale.
 
Le Dimanche :


Le dernier jour du festival « Comme un Détour » fut un feu d’artifice… 400 personnes sont revenues pour ce dimanche qui, malgré le temps grisâtre, fut une journée rayonnante ! Après un DJ set électro de Sub Accent et une séance de yoga matinale, les surprises ont parsemé la journée… Spectacles pour petits et grands, en yourte avec le bruit de l’insecte ou sous chapiteau avec les Clownelles, le théâtre s’est poursuivi jusqu’au soir. Après du théâtre d’improvisation avec Various Artistes, des déambulations de marionnettes géantes avec Ahmad ou bien celle d’un faune avec la Clef Rouillée,  la Compagnie C’est pas Grave a présenté  sa pièce Roméo dans la Baignoire, saluée une ovation générale. Puis c’est le Cirque du Désastre qui est venu clôturer la dernière soirée avec un numéro toujours plus audacieux, avant de laisser la place à une scène ouverte qui s’est diluée dans la nuit…

Mais « Comme un Détour » c’est aussi de nombreux autres artistes qui ont proposé tout au long du week-end des entresorts comme la Compagnie Mine de Rien, un atelier Cabanologie avec les Pieds à Terre, une conférence gesticulée, de la sérigraphie sur tee-shirts, différentes animations et spectacles pour les enfants, du maquillage, des ateliers aquarelle et fabrication de cerfs-volants, * les aventures contées de p’tit Tom ou encore les frères Bumpkins avec leur musique traditionnelle irlandaise… Enfin c’est Madame Déloyale du collectif Tout Terrain qui a su vous aiguiller au sein de cette effervescence avec son humour incisif et se couleurs vives.
 Un immense MERCI de la part de toute l’équipe du festival pour la soixantaine d’artistes qui sont venus nous soutenir tout au long de ces trois jours.

Ce fut aussi l’occasion de créer de manière éphémère un forum associatif pour discuter de nos actions et de nos envies de convergence. C’est au final vingt-deux associations qui étaient représentées lors de ce forum et qui ont pu poser les jalons d’une envie partagée d’agir ensemble.

 Bref, Comme un Détour, pour nous, c’était une expérience magique, qui a dépassé toutes nos espérances …
Plus de 1600 entrées sur l’ensemble du week-end, et un bilan financier qui s’annonce largement positif avec un minimum de 8000 euros de bénéfices assurés pour l’épargne participative (on attend les factures des derniers prestataires pour avoir l’ensemble des chiffes précis, que l’on ne manquera pas de vous communiquer très prochainement) !

On ne va pas vous mentir, on est sortis de cette semaine rincés, épuisés, mais avec des étoiles pleins les yeux, le cœur débordant d’émotions et la certitude que ça en valait vraiment la peine…

Encore un grand merci à la municipalité de Chilhac, En Vacances à Chilhac et à Cap Vacances pour le prêt des gites, du camping et de l’espace staff, à tous les fournisseurs et prestataires qui ont proposé leurs services pour l’occasion et dont certains nous ont fait de jolis cadeaux, aux Arts on Dit et à Pierrot pour la déco renversante, et à toutes les associations partenaires qui ont apporté leurs spécificités et leurs savoir-faire pour faire de ce festival un événement pluriel.
Merci également à l’ensemble des bénévoles qui ont, d’une manière ou d’une autre, donné de leur temps, de leur énergie et de leur bonne humeur pour cet événement, et sans qui rien de tout cela n’aurait été possible !

Et enfin, merci à notre public, toujours plus nombreux, dont les sourires enchantés et les retours émouvants resteront gravés dans notre mémoire….
Société Philanthropique et Humaniste d’Expérimentations Rurales Évolutives et Solidaires.

Association loi 1901.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *